Un goût de cannelle et d’espoir – Sarah McCoy

Chronique #61

Titre : Un goût de cannelle et d’espoir
Auteure : Sarah McCoy
Éditions : Pocket
Genre : Historique
ISBN : 978-2-266-28205-5
Pages : 511

Résumé :
« Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps… Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie… Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir. »

Petite lecture qui fait partie de ma PAL pour le Cold Winter Challenge ! Lecture en rapport avec Noël bien entendu. J’ai entendu parler de ce roman sur la chaine Youtube de Pikiti Bouquine et du coup, je n’ai pas pu résister, je l’ai acheté.

Tout d’abord, la couverture de la nouvelle édition est magnifique ! Sortie il y a à peine un mois, exprès pour Noël je pense. Bleu avec les dessins et écriture en dorée et en relief, juste une tuerie. Un vrai petit bijou.

Comme le dit le résumé, on va suivre en particulier deux femmes. L’une allemande, Elsie Schmidt et l’autre américaine, Reba Adams. Il s’agit de suivre l’histoire de ces deux vies. L’une confronté à la Seconde Guerre mondiale et l’autre à une vie de mensonge. L’expérience forgera Elsie, et c’est elle qui aidera à forger la vie de Reba si je puis dire.

Franchement, peu de choses négatives à dire dessus. À part qu’au début je n’accrochais pas à cause de la façon d’écrire. Mais je pense surtout que c’est à cause du fait que je lisais en faisant autre chose en même temps…

L’auteure nous fait ressentir tellement de sentiments différents ! De la compassion, de la peur, de l’envie, de la gourmandise, du dégout…
On a vraiment l’impression d’être aux côtés d’Elsie pendant la guerre. C’est incroyable ! J’ai même pleuré à la toute fin du roman. Ouah ! Une vraie claque tellement cette histoire est belle et bien ficelée. De ce fait, je vais l’offrir à du monde pendant les fêtes.

Petit bonus, à la fin, nous retrouvons les recettes des pâtisseries du livre ! (PS : les « tasses » sont des « cup » aux USA, donc il faut regarder l’équivalent en grammes sur internet. Hâte d’essayer!)

Un nouveau coup de coeur de l’année -qui est mon second après ma vidéo des coups de coeur de l’année- Qui mérite un 20/20 malgré le fait que j’aurais tellement vu Tobias revenir dans la pâtisserie au dernier chapitre ! Tellement dommage >.<

Voici mon passage favori : p.283
« -Papa était trop préoccupé par son passé et il l’a laissé détruire son présent. On ne pouvait rien pour lui, si ce n’est l’aimer le mieux possible. Tu ne peux pas obliger quelqu’un à croire ta vérité, pas plus que tu ne peux forcer le pardon. Nous ne sommes responsables que de nous-mêmes. »

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *