The Elements T4: The gravity of us – Brittainy C. Cherry

Chronique #148

Titre : The gravity of us
Saga : The elements
Tome : Tome 4
Auteure : Brittainy C. Cherry
Éditions : Hugo Roman
Collection : New Romance
Label : Hugo&Cie
Genre : Romance
ISBN : 978-2755634785
Pages : 376
Ma note : 20/20

Résumé :
« Nous n’étions pas faits l’un pour l’autre…
J’obéissais à mes émotions, il était apathique. Je rêvais. Pour lui, la vie n’était qu’une succession de cauchemars. J’étais capable de pleurer, il était dépourvu de larmes.
En dépit de son coeur gelé et de ma propension à fuir, il nous arrivait de partager de brefs instants. Des instants au cours desquels nos regards se rencontraient, nous laissant entrevoir nos secrets mutuels. Des instants où le goût de mes peurs s’attardait sur ses lèvres et où le parfum de ses souffrances s’insinuait en moi. Des instants durant lesquels nous imaginions tous les deux ce que cela ferait d’être amoureux l’un de l’autre.
De brefs instants où nous flottions, comme sur un petit nuage, mais quand la réalité nous heurtait de plein fouet, elle nous forçait à redescendre sur terre.
Graham Russell était un homme qui ne savait pas aimer, et moi une femme qui ne savait pas non plus. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours. »

Dernier tome ! Dernier tome de la saga « The Elements » de Brittainy C. Cherry ! Voilà une de mes nombreuses sagas de terminées !
Ah, comme c’est satisfaisant de se dire ça (quand on a trente six mille sagas en cours).

Pour ce dernier tome, nous suivons le « couple » Lucy et Graham. (Mon dieu, que j’aime ce prénom, Graham…!)
C’est une histoire avec tout autant de rebondissements que les précédents.

Graham est un auteur célèbre, qui est une personne froide et distante. A cause de qui ? Son père, un autre écrivain célèbre mais qui, dans l’intimité était un véritable monstre de colère.
Ayant épousé une femme nommée… Jane. Enceinte.

Lui, va rencontrer Lucille, dit Lucy. Une sorte d’hippie qui croit au positivisme. Pendant l’enterrement de son père.

Rebondissement, qui démarre l’histoire… Cette Jane, née avec le prénom de Lyric, est la sœur de Lucy.
Evidemment tout au long de se roman, va se poser la question de « Est-ce bien ou mal, d’aimer/de sortir avec l’ex de sa sœur ? »
Mais aussi le fait de rester seul, ou d’être mal accompagné…

Ce sont pour moi des sujets très importants, car l’amour peut faire souffrir comme émerveiller la vie de quelqu’un. Brittainy cernes à mon sens, parfaitement ces thèmes dans ce dernier tome.

Les rebondissements sont axés sur la famille. Disputes avec les deux sœurs de Lucy sur les partenaires d’un tel et d’un tel.

Mais cette histoire est magnifique, car un homme qui avait choisit d’arrêté de ressentir à recommencer à vivre grâce à Lucy, malgré toutes les merdes de sa vie. Bien que ce soit lui seul, et elle seule contre le monde.

Il y a aussi un évènement qui fait le parallèle avec l’enterrement du père de Graham. Un autre enterrement, de quelqu’un auquel il tient. C’est à ce moment précis, que l’on voit tout le potentiel psychique et moral de ce roman. C’est quelque chose de très puissant qui tente d’expliquer les sentiments. Car le paraître n’est rien, ce qui compte, c’est ce que la personne à vécu, pas ce que les autres croient.

De plus, comme Graham est un auteur, cela tourne, un peu comme avec le tome 3, autour des mots. Ce qui me touche beaucoup. Les mots, les ressentis et le souvenir. C’est beau. C’est touchant.
C’est un coup de coeur.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *