The Elements T3: The silent waters – Brittainy C. Cherry

Chronique #147

Titre : The silent waters
Saga : The elements
Tome : Tome 3
Auteure : Brittainy C. Cherry
Éditions : Hugo Roman
Collection : New Romance
Label : Hugo&Cie
Genre : Romance
ISBN : 978-2755633344
Pages : 447
Ma note : 20/20

Résumé :
« Notre vie est faite de moments. Certains sont terriblement douloureux et chargés des chagrins d’hier. D’autres sont merveilleusement optimistes et gros des promesses de demain.
J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont chargée, des moments de défi. Des moments qui m’ont effrayée et m’ont submergée. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants aux plus incroyables -, il était toujours là.
J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.
C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.
Une histoire de moments. »

Et voilà ! Le troisième tome de la saga The Elements est enfin plié ! Bientôt le dernier ! Tout cela me fait un petit pincement au coeur.

Donc, dans ce troisième tome, il s’agit de l’histoire de Maggie May et Brooks. Une histoire un peu plus similaire à celle du tome 1. Une histoire émouvante mais tout en profondeur et en sérieux. Dans le premier, nous avions un meilleur ami psychopathe et criminel. Ici, nous avons un autre personnage aussi monstrueux.

Ce roman touche à deux thématiques qui me touche. Tout d’abord la musique, car je suis une mélomane dans l’âme, je ne peux pas vivre sans musique, et certaines me touche au coeur. Ensuite, la seconde thématique est le mutisme. Comme je l’ai dit pour la saga « Adopted Love », le mutisme, en particulier sélectif est un sujet qui m’attire énormément, et me touche plus que de raison.

Maggie May, une enfant joyeuse, qui arrive dans une nouvelle famille, fini par avoir un accident. Un accident dramatique et tellement traumatique que la jeune fille fini par ne plus pouvoir prononcer un seul mot. Contexte un peu similaire pour Teagan, de « Adopted Love ». Mais cela ne rend pas le roman lourd, au contraire, puisqu’il va lier le fil conducteur de l’histoire.

En effet, le silence de Maggie possède deux parallèle. Avec les personnages qui n’entendent pas ses cris parmi ses silences, et ceux, comme Brooks et le père de Maggie, qui l’entende malgré l’absence de sa voix. Pour eux, sa voix a toujours été. Envers et contre tout.

Le lien avec la musique est parfaitement trouvé, car la musique peut-être une voix d’une certaine façon.

Le personnage de Brooks fini par avoir un accident, et lui, contrairement à Maggie, ne va pas réussir à s’en sortir, il va plutôt s’enfoncer dans son traumatisme. Mais l’amour des deux personnages va réussir à le sauver, et à la sauver elle de son silence. C’est une merveilleuse histoire, pleine de douceur, qui parle de l’importance des mots et des non-dit. De ce qu’un silence peut faire à quelqu’un. Car nous avons aussi, en parallèle de l’histoire de Brooks et de Maggie, celle des parents de Maggie, tout au long de ses années de silence de leur fille.

Ce roman m’a beaucoup moins fait pleurer ou rire que les deux autres tomes, mais celui-ci m’a fait tellement plus frémir. Tellement plus ressentir les puissance des mots, et la puissance du silence. Un tome qui marque les esprits. Qui est tout autant un coup de coeur.

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *