Sunstone T1 – Stjephan Sejic

Chronique #56


Titre : Sunstone
Tome : Tome 1
Auteur : Stjepan Sejic
Éditions : Panini Comics
Genres : Comics ; Érotisme
ISBN : 978-2-8094-4423-0
Pages : 128

Résumé :
« Rêvant d’être attachée tout en restant libre, Lisa a toujours su qu’il manquait quelque chose dans sa vie amoureuse… Jusqu’à sa rencontre avec la séduisante Ally. Cette dernière a un emploi stable, vit dans une jolie maison et a vécu une enfance des plus normales. Mais derrière ces apparences d’existence ordinaire, elle cache son inclinaison pour la domination dans la chambre à coucher. De la rencontre entre les deux jeunes femmes va naître une histoire d’amour intense et unique. »

C’est bon, c’est fait, je peux mourir en paix !

Bon okay, avant de vous laisser seul, je vais quand même m’expliquer.
Pour la petite anecdote, j’ai connu Sunstone il y a environ cinq ans, quand j’habitais chez Shadow.
Pour que vous soyez bien sur, je suis adepte du BDSM, voilà pourquoi j’ai choisi de lire cette BD.
(Non, cinquante nuances de machin n’est pas un bon exemple de la communauté BDSM… SACHEZ-LE !!! >.< )

L’atmosphère de l’histoire est trop adorable, très cocooning. Avec deux personnages justes canon et avec des personnalités attirantes !
Ma préférée ? Je n’en est pas réellement car elles me plaisent toutes les deux, après… J’aime bien Lisa, car de un, elle est rousse (et… je love comme jaja’ les rousses!) et de deux, elle est écrivaine !
Sinon… J’ai vraiment beaucoup Alan~ Il est à croquer…

Un détail que j’ai réellement adoré, c’est le soin que l’auteur prend pour dessiner les accessoires (les attaches, et une camisole notamment).

À travers ces dessins, l’auteur à su me communiquer le stress des deux personnages et tout l’amour et l’envie qu’elles ressentent. Et ça, c’est rare pour une BD (pour ma part, hein).

Shadow m’avait dit que l’histoire était celle de deux amies de l’auteur, mais à la lecture des extras, pas du tout en fait… Tu t’es planté mon gars !

Que dire à part que je veux lire la suite !
Si, je sais. Il s’avère qu’à la lecture de cette BD, j’ai presque pleuré à la fin car si j’avais eu une dominatrice femme lesbienne ou bi’ (car je suis bi’), c’est ce genre de relation que j’aurais aimé avoir. Et ça m’a rappelé à quel point la soumission me manquait.

Pour ce giga coup de coeur, je donne la note de 19/20 car à certains moments, les dessins ne sont pas aussi précis et détaillés que sur d’autres pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *