Salem – Stephen King

Chronique #209

Titre : Salem
Auteur : Stephen King
Éditions : Le livre de poche
Genres : Horreur ; Fantastique
ISBN : 978-2-253-12499-3
Pages : 820
Ma note : 15/20

Résumé :
« Le Maine, 1970. Ben Mears revient à Salem et s’installe à Marsten House, inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt-cinq ans auparavant. Mais, très vite, il doit se rendre à l’évidence : il se passe des choses étranges dans cette petite bourgade. Un chien est éviscéré, un enfant disparaît, et l’horreur s’infiltre, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem. »

Je voulais lire ce livre depuis longtemps. Un autre Stephen King à mon actif.
Il s’agit d’une histoire de vampire, je l’ai su en lisant la note de l’auteur, ce que je ne fais jamais. Donc en sachant le sujet, j’étais sûr que le roman allait me plaire.

On suit surtout Ben Mears, qui va finalement s’allier avec d’autres locaux de la ville, pour vaincre Barlow, un vampire qui est en train d’assaillir la ville. J’ai Stephen King parce qu’on suit presque toute la ville dans leur petite ville totalement vrillée par ce qu’il va se passer à Salem. Je n’avais d’ailleurs pas comprit pourquoi on disait Salem pour Jerusalem’s Lot. Je vous laisse comprendre tout seul !

Ben va être suivit ensuite par un petit garçon qui va se greffer au groupe. Un jeune homme qui a bien les pieds sur terre, qui semble ne pas avoir peur de ses vampires et garder son sang froid. Je me disais qu’il était sans doute autiste, ou même psychopathe, vu certaines de ses réactions. Pourtant, il redevient cet enfant, qui a peur, qui est terrifié par tout ça à la fin.

Petit bémol avec la fin justement. Barlow est tué, alors ça devrait se terminer, mais non. Il y a des passages avec d’autres personnes, des années plus tard. Ce passage m’a complètement sorti du livre, je n’ai pas pu le lire. Du coup, je me demande si ça va parler du maître de Barlow ? Nous ne le seront sans doute jamais.

Il n’empêche que ce livre est un vrai coup de coeur.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *