Sagas des Neuf Mondes T1: Les Larmes de Freyja – Pierre Efratas

Chronique #15
 
 
 
Titre : Sagasdes neuf mondes
Tome :Tome 1 ; Les Larmes de Freyja
Auteur : Pierre Efratas
Editions : Flammèche
Format : Ebook
 
Résumé :
« Ces histoires furent contées à la cour de Halfdan III le Noir, roi du Vestfold, par un scalde nommé Bjarni Olofsson.
La lyre de Bjarni s’est éteinte depuis longtemps, mais quand souffle le vent du Nord, tendez bien l’oreille : il vous emmènera dans les neuf mondes où vivent les dieux, les humains, les créatures étranges, l’aventure, la magie, l’amour et, parfois, l’humour. Alors frémiront pour vous les feuilles immémoriales d’Yggdrasil, le frêne cosmique.
Écoutez…
Écoutez l’histoire de Freyja qui, pour le plus beau des bijoux, dut payer le prix des larmes. »
 
Une saga que les Éditions Flammèche m’ont envoyée en service presse. Que
dire, que dire…
4 nouvelles, c’est génial ! Donc lisons la toute première…
Commençons par le commencement, le titre de la saga. « Sagas des Neuf
Mondes »
Neuf mondes… Neuf mondes… Comme les neuf mondes des légendes nordiques ?
Avec Midgar, Asgard etc ?…
Mais oui ! C’est bien ça, de la littérature nordique !
Oh là là, je me suis dis… Ca va promettre cette saga.
Car voyez-vous, j’adore les légendes nordiques.
Donc cela parle de Freyja, déesse de l’amour, de la fertilité, de la
guerre et de la sexualité ; et ancienne maîtresse d’Odin. Celui-ci, étant un
jaloux invétéré, surveille absolument tout ses mouvements. Freyja est
quand à elle en réalité amoureuse d’un humain, qui se nomme Fergill. Un
guerrier. Un guerrier qui se croit invisible à force d’être protégé en
secret par la déesse. Bien sûr, Freyja se fait passer pour quelqu’un d’autre
auprès de son amoureux.
Cela fait beaucoup penser à la mythologie grecque : un dieu qui, s'il se
fait voir sous sa vraie forme est tout de suite transpercé d’éclairs
par le dieu des dieux. Donc comme dans la pièce de théâtre « Les
Bacchantes », le demi-dieu, mais là en l'occurence, la Déesse Freyja, se
camoufle auprès de son humain.
Le problème étant que notre belle Freyja est irrésistiblement attirée
par les bijoux… Et fera tout pour en acquérir un des plus rares – et
des plus beaux – le Brisingamen ; ce qui va fortement déplaire à Odin.
C’est de cet acte que va découler la suite de la nouvelle : une sorte de
petite gué-guerre entre Odin et Freyja. Une guerre qui, comme l’indique
le titre de la nouvelle, va mal tourner.
Pour ce qui est de la fin, je vais vous donner mon avis, pas vous
spoiler. Simplement, je trouve que cette fin (ceux qui ont lu la nouvelle
comprendront) ressemble beaucoup à l’histoire de Troyes avec Achille…
Pas grand-chose à dire sur cette nouvelle, à part que le personnage de
Freyja m’exaspère totalement, toujours attirée par le gain, et cela par
tout les moyens… Non, pour moi son geste pour acquérir ce collier
n’était pas motivé par de l’amour mais par la cupidité…
Nouvelle trop courte pour moi, il aurait fallu un tout petit peu plus de
détails, ou que l’on passe moins vite sur certains faits, et plus
rapidement concernant d’autres…
De plus, les relations motivées par l’amour aveugle ne me plaisent guère
dans un livre.
Passons à la note. Pour moi, il mérite un 2,5/5.
En espérant vraiment que les 3 prochaines nouvelles de la saga seront un
peu mieux.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *