Morgane des Fées, L’avènement du Roi Arthur – Florence Cochet

Chronique #11 
 

 

 

 

Titre: Morgane des Fées, L’Avènement du Roi Arthur
Auteur: Florence Cochet
Edition: Editions Flammèche
Date de parution: 1er Juillet 2016
 
Résumé:
« À travers les siècles, les hommes m’ont donné mille et un noms différents : la mauvaise fée, la cruelle, la traîtresse, la séductrice impie… Toujours, j’ai gardé le silence. Après tout, peu importait ce qu’ils croyaient, peu importait leur crainte de la vérité.
Aujourd’hui, l’île sacrée d’Avalon s’est perdue dans les brumes, inatteignable. Depuis que le Christ Blanc a chassé ses prêtresses, Ceridwen, la Grande Déesse, n’a plus d’influence sur le monde des humains.
Aujourd’hui, je peux raconter la vérité. »

Que dire sur cette nouvelle ? Premièrement, encore un grand merci aux
Editions Flammèche pour ce service presse.

Deuxièmement, l’auteur me disait vaguement quelque chose, j’avais
entendue parler d’elle, ou j’avais déjà vue son nom quelque part. J’ai
compris quelques heures plus tard. Florence Cochet est l’auteur de
Esprits Enchainées. Voilà pourquoi son nom me disait un truc ! Bon,
j’avoue, je n’ai pas encore lu Esprit Enchainés, mais je l’ai dans ma
Pile A Lire.

Morgane des Fées, une nouvelle sur Morgane, demi-sœur d’Arthur, le roi
de Grande Bretagne. Cela m’a d’abord perturbée. Surtout au niveau du
titre. Car pour moi, Morgane, c’est une « méchante ». Enfin, je
n’avais pas réellement d’avis en soi, car je ne m’intéresse pas non
plus énormément à la légende arthurienne. Mais dans ce que j’ai vu en
films avec ce personnage, Morgane était souvent un personnage négatif.
Comme par exemple dans « L’apprenti sorcier » de Disney, avec
l’excellent Nicolas Cage.

Pour cela j’étais curieuse de voir quel point de vue allait avoir
l’auteur. Et je n’ai absolument pas été déçue, du début à la fin.
J’ai beaucoup aimée ! Alors qu’habituellement je n’accroche pas aux
nouvelles. Pour ce qui est de celle-ci, moi qui adore les détails,
ici, il y en avait, mais ni trop, ni pas assez. Un mélange parfait,
qui m’a totalement satisfaite.

Certes, j’aime quand on va en profondeur dans l’histoire, mais pour ce
qui est de l’initiation de Morgane en Avalon, je pense que ce n’était
pas très utile, les détails donnés, bien que très évasifs, convenaient.
Comme si il fallait garder un certain mystère sur les initiations sur
cette île.

Avec cette nouvelle, j’ai aussi appris comment était né Mordred. Car
même si je ne connais que peu de chose au Roi Arthur etc. Je savais
que Morgane avait eu un enfant, Mordred, avec son demi-frère, Arthur.
C’est en partie cet évènement que nous conte Florence Cochet. Cela m’a
tout aussi conquise que le reste. Cette initiation, avec le Roi Cerf,
et la Vierge, cela m’a étrangement fait penser au Roi de la Forêt dans
« Princesse Mononoké » des studios Ghibli.

En conclusion, j’ai une image positive de Morgane, du fait qu’elle ne
pouvait rien faire pour empêcher ce qu’il s’est passé, que c’était son
destin, guidée par la Déesse. Et qu’elle n’était pas fondamentalement
méchante. Ce qui fait qu’elle en devient attachante.

Un grand merci à Florence Cochet pour ce récit merveilleusement
mystique, et encore un merci aux Editions Flammèche qui m’envoient des nouvelles qui me plaisent autant !

   

 


 
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *