Midnight Tales: T4 – Mathieu Bablet, Loïc Sécheresse, Clément Rizzo, Neyef, Thomas Gilbert, Tanguy Mandias, Claire Barbe & The Neb Studio

Chronique #169

Titre : Midnight Tales
Tome : Tome 4
Auteurs : Mathieu Bablet, Loïc Sécheresse, Clément Rizzo, The Neb Studio, Neyef, Thomas Gilbert, Tanguy Mandias & Claire Barbe
Éditions : Ankama
Collection : Label 619
Genres : Bande-dessinée ; Ésotérisme
ISBN : 979-10-335-0981-3
Pages : 152
Ma note : 17/20

Résumé :
« Midnight Tales est une série de recueils édifiants, au fil de ses histoires, un univers autour de l’Ordre de Minuit, une société secrète de sorcières protégeant l’Humanité des monstres, des peurs primales et des forces occultes.
Quatre bandes dessinées, une nouvelle littéraire et du contenu encyclopédique pour se plonger dans les retranchements de notre réalité, là où les ombres sous notre lit grouillent d’inconnu, de cités érodées par l’oubli et de créatures dont le seul nom évoqué à voix haute provoque la folie.
Alors munissez-vous d’un talissement efficace, et méfiez-vous des coins sombres où le moindre pas de côté peut vous être fatal. Ne vous étonnez pas, surtout, qu’à la fin de cette lecture, votre réalité ne soit plus tout à fait la même, quand le ciel se peuplera de grands anciens ailés les nuits de pleine lune. »

Il s’agit du dernier tome de la saison 1 de cette saga. Cette partie étant très introductive par rapport à l’Ordre de Minuit, pour qu’on suive bien son fonctionnement.

Après lecture, il y a quand même quelque chose d’assez flagrant qui en ressort. La défaite. La défaite à chaque histoire, ou une demi-défaite. Est-ce que c’est fait exprès car c’est la fin de la saison ? Ou alors ça prépare justement le début de la saison 2 ?

Ensuite, chose que j’ai remarqué grâce à ce tome. Il y a une histoire que l’on retrouve un peu dans chaque tome. « Devil’s Garden » avec deux personnages récurrentes. Mais… L’histoire n’est pas dans l’ordre chronologique des tomes. Ce que je trouve un peu dommage car j’ai mit du temps à comprendre… Notamment dans ce tome nous avons l’enfance d’une des personnage que l’on retrouve adulte dans les autres tomes.

Comme toujours, une BD axée féminisme, acceptation de soi, combat… Ses thèmes étant bien dissimulés derrière le sujet de la magie.
J’ai hâte de lire la saison 2.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *