Midnight Tales: T2 – Florent Maudoux, Rebecca Morse, Da Coffee Time, Isabelle Bauthian, Mathieu Bablet, Tanguy Mandias & Mathilde Kitteh

Chronique #122

Titre : Midnight Tales
Tome : Tome 2
Auteurs : Florent Maudoux, Rebecca Morse, Da Coffee Time, Isabelle Bauthian, Mathieu Bablet, Tanguy Mandias & Mathilde Kitteh
Éditions : Ankama
Collection : Label 619
Genres : Bande-dessinée ; Ésotérisme
ISBN : 979-10-335-0553-2
Pages : 136
Ma note : 17/20

Résumé :
« Midnight Tales est une série de recueils édifiants, au fil de ses histoires, un univers autour de l’Ordre de Minuit, une société secrète de sorcières protégeant l’Humanité des monstres, des peurs primales et des forces occultes. Quatre bandes dessinées, deux nouvelles littéraires et du contenu encyclopédique pour se plonger dans les retranchements de notre réalité, là où les ombres sous notre lit grouillent d’inconnu, de cités érodées par l’oubli et de créatures dont le seul nom évoqué à voix haute provoque la folie. Alors, munissez-vous d’un talisman efficace, et méfiez-vous des coins sombres où le moindre pas de côté peut vous être fatal. Ne vous étonnez pas, surtout, qu’à la fin de cette lecture, votre réalité ne soit plus tout à fait la même, quand le ciel se peuplera de grands anciens ailés les nuits de pleine lune. »

Je vous le dis tout de suite, je ne vais pas avoir grand-chose à dire sur ce tome. Pourquoi ? Car l’histoire en elle-même ne se suit pas. Donc il est difficile de chroniquer.

Je peux simplement dire que j’ai un peu plus aimé les histoires de ce tome-ci. En effet, une parle de la maison de Sarah Winchester. J’ai même étais un peu surprise. Car dans l’histoire, un ancien camarade de lycée de la jeune fille se pointe dans cette maison, où celle-ci travail en y faisant les visites. Pourquoi, car le garçon en question ressemblait beaucoup trop à Dean Winchester. Coïncidence ? Je ne crois pas !

Les histoires se passant en Egypte et en Thaïlande m’ont aussi pas mal hypées ! C’était vraiment cool de lire tout ça et en plus à côté d’avoir des informations encyclopédiques. C’est relativement satisfaisant de voir une communauté d’auteurs qui ne sont jamais tout le temps les mêmes faire vivre des chroniques sur un même sujet (L’Ordre de Minuit) mais qui ne se cantonne pas à utiliser les villes/lieux basiques, comme l’Angleterre, les États-Unis ou la France. Ici, on voyage partout avec eux, un semblant d’ambiance s’en dégage.

Petit détail qui m’a bien fait rire (en premier lieu). C’est pour l’histoire en Thaïlande, à la fin, on remarque que l’Ordre de Minuit à une sorte de QG, nommé la Forteresse Blanche, avec des cellules. Ce qui m’a rappelé les cellules des prisons pour méchants dans Totally Spies. Mais ça m’a aussi refroidit. Car même si on est dans un univers Witchy et à connotation féminin, il ne faut pas oublier que ce n’est pas une organisation de type « hippie ». Enfin, c’est l’impression que j’avais dans le premier tome. Tout gentille, très connoté nature. Avec de puissants dons et un sentiment de se sentir vraiment sorcière, vraiment femme avec une réappropriation de son corps grâce aux pouvoirs. Sauf qu’ici, on revient à la réalité, bien plus sombre. Comme quoi l’Ordre à l’air d’être dirigés par des gens très haut placés et sans scrupules. Comme quoi, bien que l’Ordre protège l’Humanité, il peut être tout aussi sombre que les entités qu’il chasse.

C’est un coup de cour, beaucoup plus fort que le premier tome !


Spread the love
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *