Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire T3: Ouragan sur le lac – Lemony Snicket

Chronique #19
 
 
Titre : Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire
Tome : Tome 3 ; Ouragan sur le lac
Auteur :Lemony Snicket
Éditions :Nathan
Année de parution : 2002
ISBN : 978-209282356-6
Pages :204
 
 
Résumé : 
« Cher lecteur, 
Il m’en coûte de le dire, mais le livre que voici ne contient rien de réjouissant. Les orphelins Baudelaire, Violette, Klaus et Prunille, sont trois enfants charmants à l’esprit vif et au cœur d’or, mais leur vie n’est qu’une longue série de coups du sort et de calamités. Tous les récits les concernant ont de quoi fendre le cœur, et le présent épisode pourrait bien se révéler le pire de tous. 
Prudence, donc : pour lire ce livre, mieux vaut être prêt à affronter mille choses déplaisantes dont un ouragan, des sangsues voraces, une jambe de bois, de la soupe de concombres glacée et des cadeaux ratés, sans parler de manuels de grammaire. 
Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces tragiques événements ; à toi, lecteur, de décider si tu te sens de force à les lire. 
Avec mes sentiments respectueux. 
Lemony Snicket. »
  
Oui, je sais, c’est le troisième tome, pas le premier, mais n’ayant acheté qu’à partir du tome 3, mon envie de lire ce tome était trop présente. 
Je n’ai pas été déçue. Certes, j’ai lu ce roman en moins d’une journée, mais ça m’a rappelé des souvenirs ! Et non, comparé à certains, je n’ai jamais lu cette saga étant jeune, mais j’ai toujours voulu, et voilà mon vœu qui commence à se réaliser. Merci mon bouquiniste !
  
Rien à redire, l’histoire est bien ficelée, de plus, le film suit bien le livre.  
Trois enfants totalement surprenants qui nous prennent au dépourvu et un écrivain qui vit totalement sa saga ; puisqu’il s’est créé un personnage qui est l’auteur des romans et qu’il intègre dans cette saga. C’est tellement bien trouvé !
  
Ce qui m’a fait fondre dans ce bouquin ? 
La façon d’écrire de l’auteur, avec cette façon d’expliquer en détails certains mots et de répéter trois fois la même chose de façon différente en fonction des orphelins.Vraiment appréciable et l’envie de lire est de plus en plus présente au fur et à mesure des pages.
  
La tante Agrippine est un personnage totalement loufoque, dans le sens ou elle a peur de tout, ce qui m’a fait penser à ma marraine, elle a aussi peur de tout, c’était amusant, j’avais l’impression de la retrouver dans le bouquin. Et cette soupe de concombre glacée… Elle m’a mis un vraiment froid rien qu’en y pensant, ce qui ne me donne pas du tout envie d’en cuisiner alors que j’adore les concombres.
  
Oh ! Et ce personnage, mais oui, vous savez, l’un des comparse du comte Olaf qui tient la boutique de location de voiliers dans ce tome, cet énorme individu qui ressemble à une femme ET à un homme. Sa description m’a totalement écoeurée.
  
Que peu de choses dites pour ce tome mais il était trop trop bien ! Après c’est surtout car ce tome est en rapport avec le film mais j’ai hâte d’en lire d’autres.
  
Ma petite note est de 4/5.
 
Oui, pas de 5, car le récit est trop court à mon goût, mais la saga complète doit tout de même être géniale !
 
 
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *