Les chroniques de Pont-aux-rats T1: Au bonheur des monstres – Alan Snow

Chronique #45

Titre : Les chroniques de Pont-aux-rats
Tome : Tome 1 ; Au bonheur des monstres
Auteur : Alan Snow
Éditions : Nathan
Genre : Jeunesse
ISBN : 978-2-09-251552-5
Pages : 541

Résumé :
« Bienvenue à Pont-aux-Rats… mais prudence ! Dans les rues pavées de la ville, ainsi que sous les pavés, il se passe des choses plus que louches. Préparez-vous à rencontrer un assortiment de créatures – pas toutes fréquentables, hélas ! Préparez-vous surtout à trembler pour le jeune Arthur, aux prises avec l’odieux Grapnard et sa clique. Soutenu par des amis de toutes sortes – un vol entier de corbeaux freux, un avocat à la retraite, deux ou trois choutrognes, une bande de bricoliaux et quelques pirates-, Arthur parviendra-t-il à déjouer le monstrueux complot ourdi par Grapnard et ses sbires ? »
Un livre jeunesse que j’avais aperçue un jour à Mollat, mais dont je n’avais pas pris la peine de noter le titre. Finalement je l’ai retrouvée en arpentant les listes -wish, PAL- de Shirley.
J’ai fini par l’acquérir. Quand j’ai ouvert le bouquin, j’ai eue l’impression d’avoir un livre-objet en mains. Ce roman est bourré des dessins d’Alan Snow, dessins en rapport avec l’histoire bien sûr. Il y a même un exemple d’une petite encyclopédie sur les monstres que nous allons rencontrer au long de l’histoire. C’est vraiment génial comme concept pour un roman jeunesse, ça donne envie à l’enfant de lire !
D’ailleurs, les dessins et les monstres me rappelle les histoires du Dr. Seuss.
Pour l’histoire, j’ai eu du mal à accrocher au début, car je ne savais pas de quoi ça allait parler, en plus on est dans un monde qui ne semble pas exister. Il faut donc se familiariser avec ce monde. Mais au fil de la lecture, je me suis attachée aux personnages. Ce roman, bien que fantastique, me fais penser à un roman policier ou d’espion, version imaginaire enfantin
Une histoire touchante avec des relations qui se renouent et un ennemi totalement fantasque ! J’adore !
Voici mon passage favori p.14 :
« Par les nuits sans lune ou noyées de brume, tout était plus facile ; mais ce soir-là, la lune était pleine et le temps clair. »
Ce roman jeunesse mérite pour moi un 13/20. Faites le vite lire à vos enfants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *