Le musée des monstres T1: La tête réduite – Lauren Oliver & H. C. Chester

Chronique #191

Titre : La tête réduite
Saga : Le musée des monstres
Tome : Tome 1
Auteurs : Lauren Oliver & H. C. Chester
Éditions : Hachette
Genre : Jeunesse
ISBN : 978-2-01-204464-7
Pages : 350
Ma note : 15/20

Résumé :
« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey. Venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses !
Ce que vous trouverez dans ce livre :
Une femme à barbe presque séduisante.
Plusieurs meurtres scandaleux.
Une tête réduite amazonienne délicieusement effrayante.
Quatre orphelins extraordinaires, avec des capacités hors du commun.

Ce que vous ne trouverez pas dans ce livre :
Une file d’attente interminable dans un parc d’attractions.
Des choux de Bruxelles mauséabonds.
Une méthode pour apprendre à finir tous vos devoirs à temps.
Une histoire du soir à raconter à vos petits frères et sœurs… »

Ce roman a été illustré par Benjamin Lacombe, ce qui lui donne un cachet vraiment particulier qui correspond vraiment à l’ambiance du roman. On a vraiment l’impression d’être dans un cabinet de curiosités fusionné avec un freak show. Surtout que ce n’est pas un freak show trop choquant dans ce livre, vu que c’est un jeunesse, c’est plus des personnes avec des particularités physiques étranges qui titille notre curiosité.

L’histoire prend place dans ce Musée, ou les personnages principaux sont les quatre enfants vivant là, recueillit par le directeur Dumfrey. Il y a donc Sam, le garçon le plus fort du monde. Thomas, le garçon capable de se contorsionner et avec un cerveau des plus intelligeant. Philippa, dit Pippa, une mentaliste qui lit dans les poches des gens et Mackenzie, dit Max, une experte du lancé de couteaux.

Le directeur a trouvé une nouvelle pièce maîtresse à son musée. Une tête réduite, qu’il présentera aux clients. Sauf que le drame s’abat soudain, avec la mort d’une des clientes. Un journaliste, Bill Evans lance alors la rumeur de la malédiction de cette tête. Finalement celle-ci est volée. Alors, les enfants décident d’enquêter, car Dumfrey est devenu suspect dans cette histoire.

C’est un roman que j’ai beaucoup aimé lire. Il ne va ni trop vite, ni trop lentement et pour une enquête, je ne me suis pas douté le moins du monde de la culpabilité du réel voleur. Sauf vers la fin, bien sûr.

Idem pour l’apparition de ce Rattigan. On ne sait pas trop ce qu’il fait là, mais aucun doute qu’il n’aura pas son heure de gloire dans ce tome mais dans le prochain. Les révélations de Dumfrey à son propos étaient juste surprenantes ! J’ai vraiment hâte de connaître la suite.

Voici mon passage préféré, p.350 :
« Elle n’aurait peut-être jamais une vie tout à fait normale, mais à cet instant précis la sienne lui semblait parfaite. »

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *