Le journal du Nightstalker – Steve “Serpent” Fabry

Chronique #91

Titre : Le journal du Nightstalker
Tome : Tome 1
Auteur : Steve « Serpent » Fabry
Éditions : Le monde des étoiles
Collection : Astre noir
Genre : Fantastique
ISBN : 978-2-9601377-9-8
Ma note : 11/20

Résumé :
« Un ange décide de descendre du Paradis, de renoncer à sa vie auprès du Père afin de découvrir le sens de l’humanité et de sa propre existence. A travers découvertes et déceptions, il rencontre la part de bonté des hommes mais aussi la souffrance que beaucoup ressentent et est déchiré par cette dualité entre le bien et le mal. Cette prise de conscience le pousse à aider l’humanité dans sa quête de l’équilibre. Il devient un protecteur: le Nightstalker Plusieurs ennemis apparaîtront sur la route du héros mais aussi des alliés. Au milieu de ce champ de bataille, à qui pourra t-il se fier ?
Sur ses épaules pourrait reposer le sort de l’humanité… »

Tout d’abord, je remercie l’auteur de m’avoir fait confiance en m’envoyant ce service presse.
Il m’avait expliqué qu’au départ, il avait crée deux groupes de musique : Sercati et The Nightstalker qui font référence à l’histoire et au personnage et finalement, il s’est mit à écrire cette aventure en roman.

Je trouve la démarche assez originale pour le coup. Même si je n’ai pas écouté les chansons pendant la lecture du bouquin.

Malheureusement, je n’ai pas autant apprécié que je ne l’aurais cru. Au départ, avec une vision d’ensemble, l’histoire fait énormément penser à une sorte d’aventure à la Supernatural. Pas qu’il y a plagiat. Mais un ange tombé sur terre, pour protéger les humains de Lucifer, toussa toussa. Un petit résumé qui m’a drôlement fait envie.

Le truc, c’est que je n’ai absolument pas accroché à la plume de l’auteur. Je trouve que le récit est très plat et ne donne pas véritablement envie au lecteur. Le récit des combats et péripéties pourrait être beaucoup plus haletant d’après moi, surtout qu’il se passe des choses sympathiques avec des antagonistes bien recherchés.

Du coup, roman appréciable dans le fond, au niveau du contexte, mais à la lecture, je ne me suis pas mise dedans. Du coup, je me suis un peu ennuyée.

D’autant plus que vers la fin, on change de type de narration et de narrateur. C’est un moment où je n’ai pas vraiment compris. On passe d’une narration d’un personnage à une mise en page type rapport de police et note de service avec un enquêteur. La transition est assez mal faite car je ne savais même pas que le personnage existait avant. Surtout que je ne pensais pas ça possible pour la suite. Ce que j’ai trouvé assez inapproprié (sauf si ce personnage prend une importance dans le futur tome 2).

Par contre, le détail marrant, c’est qu’on passe d’une ambiance à la Supernatural à une ambiance du genre de Spider-man, avec le journaliste qui veut arrêter ses agissements, alors que dans le roman, il s’agit d’un policier.

Spread the love
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *