La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Chronique #139

Titre : La Terre des Morts
Auteur : Jean-Christophe Grangé
Éditions : Le livre de proche
Collection : Thriller
Genre : Thriller
ISBN : 978-2-253-25993-0
Pages : 665
Ma note : 18/20

Résumé :
« Quand le commandant Corso est chargé d’enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique. Il a tort : c’est d’un duel qu’il s’agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin. Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu’un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d’un flic peut totalement basculer, surtout quand il s’agit de la jouissance par le Mal. »

Alors, comment vous dire ma joie ultime quand j’ai appris la date de sortie de ce titre en format poche. Parce que oui ! Je ne veux que les JCG en format poche ! J’ai attendu un an ! Un an pour lire ce roman !

Et je n’ai pas été déçu comme toujours.

Nous suivons Corso, un policier qui va se retrouver sur une enquête toute particulière. Une streap-tiseuse tuée d’une façon infâme, mêlant le shibari et le BDSM. Donc, un thème qui me botte particulièrement !

Sauf qu’il va se rendre compte que l’enquête est bien plus difficile qu’elle n’y paraît et qu’en plus, les meurtres ne s’arrête pas à un seul. Le suspect parfait lui tombe dessus. Philippe Sobieski. Sauf que tout comme l’enquête, ce type n’est pas facile à cerné, tout comme les preuves.

Corso va donc se plonger dans un univers qu’il ne connaît pas si bien que cela. Il y a aussi le lien avec sa vie personnelle, son enfance, sa femme qui est adepte du masochisme et de son fils Thadée.

C’était très entêtant. On avait absolument envie de connaître la suite. Je n’ai jamais été gêné par ce qu’il se passait dans l’histoire, contrairement à Miserere à certains moments. Car je suis à l’aise avec le monde BDSM. J’ai même appris certaines petites choses que je ne connaissais pas !

En plus, comme l’enquête n’est pas ce qu’elle est, car beaucoup de rebondissements qui te vrille le cerveau à force de réfléchir. Celui que je pensais le tuer… N’était pas le bon ! Quel dommage, encore raté, mais ce n’était pas grave, car la fin… Les dernières pages… Sont juste… Génialissime !

Rien que pour les cinquante dernières pages et leur révélation il faut lire ce roman !

Ce n’est pas un coup de coeur, mais c’est un excellent livre !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *