La malédiction Grimm – Polly Shulman

Chronique #62


Titre : La malédiction Grimm
Tome : Tome 1 ; La malédiction Grimm
Auteure : Polly Shulman
Éditions : France Loisirs
Genres : Fantastique ; Jeunesse
ISBN : 978-2-298-09919-5
Pages : 516

Résumé :
« Empruntez la magie… si vous l’osez !
Elizabeth peine à s’intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d’histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque, elle se dit que ce sera l’occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s’aperçoit aussitôt que le Dépôt n’est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l’horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d’une collection située au sous-sol et dont personne n’accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées – les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche-Neige… Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour… Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ? »

Ce roman jeunesse m’a été offert par Shirley VonKarot lors du swap que l’on s’est envoyé l’année précédente. Un roman que je voulais lire depuis longtemps. Il a intégré ma PAL pour le Cold Winter Challenge, et fait de ce fait, aussi partie de ma PAL pour la semaine à lire. Sachant que c’est mon premier livre pour cette semaine en particulier, et le troisième pour le Cold Winter. J’avance relativement vite dans ce challenge dit donc.

De premier abord, j’adore la couverture, avec plein de dessins rappelant les objets du roman. Mais vu de plus près le papier de la couverture et l’encre utilisé me faisait étrangement penser aux premières impressions d’un auteur autoédité. Absurde je sais ! À l’intérieur, au début de chaque chapitre, un petit dessin représentant un objet qui est central dans le chapitre, avec son nom et sa cote de classement dans le Dépôt.

L’idée du lieu m’a beaucoup intéresser, sachant que ce type de bibliothèque me fascine, un peu avec aussi les cabinets de curiosités. Je crois même que la dernière bibliothèque du genre se trouve, comme le dit dans l’histoire, à Paris. J’aimerais tellement y aller !

Au début de la lecture, je n’accrochais pas à cause du style d’écriture. Mais en même temps j’ai toujours un peu de mal avec le démarrage dans les livres jeunesse.

L’histoire est bien ficelée, et les détails du monde sont vraiment sympathiques, comme les taches de rousseur du Docteur. Et les personnages attachants. Anjali étant ma préférée.

Petit bémol quand il y a des dialogues un peu long, avec simplement les phrases des personnages et pas d’impressions sur le ton qu’ils emploie, ou leur attitude.

Sinon, les rebondissements sont appréciables. J’avais l’impression de lire un roman fantastique comme « Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel », mais du coup, en moins haletant puisque c’est de la jeunesse, un peu plus soft. Il n’empêche que les méchants sont bien marrants.
Ce livre mérite pour moi un 13/20.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *