La chronique de Bridgerton: T1 (double tome) – Julia Quinn

Chronique #215

Saga : La chronique des Bridgerton
Tome : Tome 1 (double tome)
Autrice : Julia Quinn
Éditions : J’ai lu
Genres : Romance ; Historique
ISBN : 978-2-290-25473-8
Pages : 730
Ma note : 16/20

Résumé :
« Très chers lecteurs, quelle saison !
Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer !
Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814 »

J’ai connu cette saga comme la plupart des gens, grâce à la série Netflix qui adapte le premier tome, celui sur Daphné Bridgerton, la plus grande des filles.

En soit, je dois dire que j’aime beaucoup. La plume de l’autrice est fluide et appréciable, tout comme le caractère de ses personnages qui sonnent très vrais et facile à cerner malgré l’époque historique lointaine.

L’idée de Lady Whistledown est superbe, vraiment. J’ai hâte de savoir qui elle est véritablement (dans le roman, car cela peut être différent que dans la série).

Le seul bémol que j’ai pour le tome sur Daphné est celle-ci elle-même vers le milieu du roman. Elle s’entend parfaitement avec Simon et ne cherche pas à le comprendre alors qu’il est traumatisé par son père. Elle fait alors quelque chose que je trouve ignoble qui est bien moins violent dans la série. Elle viol littéralement Simon alors qu’il est ivre.
Je suis désolé, mais même si j’adorais ce personnage, il m’est devenu insupportable…

Pour ce qui est du tome sur Anthony, je n’ai rien à redire. C’est un personnage torturé par la mort de son père qui essaye de vivre. Il va rencontrer Kate, qui est aussi en train d’essayer de survivre, car elle n’aime pas le fait de se marier juste pour subvenir à ses besoins et se voit simplement vieille fille.

Elle déteste Anthony sans le connaître, ce qui donne des échanges des plus colorés qui sont vraiment agréables et amusants à lire. Bien sûr, on se doute de la fin, mais le personnage de Kate est aussi profond que celui d’Anthony, car ils partagent en quelque sorte un traumatisme.

Les personnages de Julia Quinn ne sont pas que du paraître, comme on pourrait le croire dans la société de l’époque, ils sont hauts en couleur et j’adore !

J’ai hâte de lire la suite pour découvrir les autres membres de cette famille !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *