Horrifikland – Lewis Trondheim & Alexis Nesme

Chronique #200

Titre : Horrifikland
Saga : Mickey (Disney/Glénat)
Tome : Tome 8
Auteurs : Lewis Trondheim & Alexis Nesme
Éditions : Glénat
Genres : Bande-dessinée ; Jeunesse ; Horreur ; Policier
ISBN : 978-2-344-02463-8
Pages : 46
Ma note : 14/20

Résumé :
« Mickey, Donald et Dingo tiennent une agence de détective. Sauf que les affaires tournent moyennement : pas un contrat en vue depuis des jours ! Mickey songe même sérieusement à plier boutique, lorsqu’une vieille dame leur charge de retrouver son petit chat Blacky. Problème : celui-ci aurait été aperçu pour la dernière fois près du terrifiant parc abandonné « Horrifikland », dont certaines attractions fonctionnent toujours… »

J’adorais vraiment lire les Mickey quand j’étais plus jeune. C’était l’un de mes moments favoris, aller au Tabac ou au Centre Commercial pour choisir mon nouvel album du mois ! C’était le premier pas avant de passer en librairie. Alors quand j’ai su qu’il y avait des albums Mickey chez Glénat, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion pour me prendre deux albums.
Des albums dans des mondes magnifiques, les meilleurs aventures de Mickey selon moi.

Vous vous doutez que j’ai pris Horrifikland car j’aime tout ce qui se rapporte à Halloween.

Première chose à dire, les graphismes sont vraiment sympa à l’œil. Ce n’est pas le dessin un peu trop plat type 2D, que l’on voit un peu partout dans les albums souples vendus en Maison de la Presse. Les dessins sont un peu plus en 3D, peut-être fait à l’aquarelle et au crayon de couleur, donnant un cachet et retranscrivant bien l’atmosphère de l’histoire.

Donc, ça se passe dans un parc d’attraction horrifique. Il faut dire que le travail des nombreuses pièces d’attractions est juste énorme.
Quant à l’histoire en elle-même. Elle est reste simple, mais efficace ! Avec un début assez bateau, du type « recherche de chat ». Les rebondissements, par contre, ne sont pas du tout prévisibles, vu qu’on n’en parle pas avant, je n’aurais pas pu deviner la finalité, ce qui est un bon point pour une bande-dessinée aussi courte.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *