Crotales – Jean-Luc Bizien

Chronique #73


Titre : Crotales
Auteur : Jean-Luc Bizien
Éditions : Éditions du Toucan
Collection : Toucan Noir
Genre : Thriller
ISBN : 978-2-81000-821-6
Pages : 488
Ma note : 13/20

Résumé :
« Cuidad Juarez, à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Cuidad Juarez, ses gangs armés, ses combats clandestins, ses cadavres exposés au soleil. Cuidad Juarez, ses policiers corrompus, ses agents infiltrés et depuis plusieurs semaines maintenant, son mystérieux sniper qui tue impunément le long de la frontière de métal. Le paradis pour les truands, l’enfer pour les autres. Voilà où Paik Dong-Soo, ex officier du Renseignement nord-coréen, a décidé de trouver refuge après avoir quitté New York. Mais c’est là aussi que débarque Nero, le représentant des familles italiennes de la côte Est, pour conclure un important marché avec le patron du cartel local, Torres. Un homme sanguinaire qui parade devant ses affidés, au bras de sa compagne, l’intrigante et sculpturale Salma. Quand Nero reconnaît un jour en Dong-Soo l’homme qui a tué son ancien patron, il n’a plus dès lors qu’un seul projet : rapporter à ses maîtres la tête du Coréen. Seul et affaibli, Dong-Soo devra faire appel à toutes ses ressources pour échapper à ses poursuivants. Autant de crotales pour qui trahir est une seconde nature… Et tuer un véritable plaisir. »

J’ai découvert ce roman par hasard à vrai dire. Je ne savais pas que Jean-Luc Bizien avait écrit une suite pour Paik Dong-Soo. J’étais de ce fait très impatiente de le lire.

Malheureusement, j’ai été déçu. Il y a toujours la plume de l’auteur que j’aime tant. Mais il manque un petit truc. Ce n’est pas aussi haletant que la Trilogie des Ténèbres. Après je peux comprendre, le pauvre Paik Dong-Soo en a tellement fait. Mais quand même.

En gros il y a trois gros évènements simultanés auxquels je ne comprenais pas le sens final pour le roman et surtout pour Dong-Soo.
Les « combats » et les évènements ne sont pas aussi prenants, et à mon sens trop rapide. Et la fin, je n’ai rien compris. La recherche du sniper est trop éludé, et sa traque aussi. Comme si l’auteur voulait finir rapidement. Chose qui m’a choqué.

Par contre, l’histoire de la famille Dalton est bien fignolée, le fils qui finit comme le père s’il on peut dire, alors qu’il donne l’impression de ne pas vouloir le devenir. Le devient sans s’en rendre compte.
La fin m’a aussi déçu ainsi que l’histoire de Salma. Je n’ai rien compris à ce qu’elle voulait, c’était très fouilli pour moi.

Bien sûr je ne dénigre pas le travail de l’auteur, je donne juste mon ressenti. D’ailleurs, peut-être y aura-t-il encore une suite ? Ou peut-être pas ? Car Reiner à un autre travail pour Paik Dong-Soo, va t-il l’accepter ? Mystère et boule de gomme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *