Chrismas sucks – Aurélie Vernet

Chronique #201

Titre : Christmas sucks
Autrice : Aurélia Vernet
Éditions : Plumes du web
Collection : Collection Rubis
Genres : Comédie romantique (de Noël), Romance
ISBN : 979-10-97232-70-2
Pages : 297
Ma note : 17/20

Résumé :
« Josphine Olinsky, avocate sûre d’elle et sans scrupules, déteste Noël et tout ce qui s’y rapporte. Surtout ce concentré de sentiments mielleux et dégoulinants de niaiserie.
La seule chose d’Aaron Starck, auteur à succès et séducteur, déteste encore plus que Noël, c’est cette garce d’avocate qui a réussi à lui extorquer la moitié de sa fortune lors de son divorce.
Pourtant, ces deux-là vont devoir passer les fêtes de fin d’année ensemble suite à un (mal)heureux coup du hasard. Entre deux passages de la romance érotique d’Aaron et trois guimauves, entre une oeillade de tatie Janine, sexagénaire décomplexée, et une énième plainte de ce vieux ronchon de papy René, coups bas et vacheries vont pleuvoir.
Cynisme, sexe et quiproquos, Noël n’aura jamais été si mouvementé ! »

J’avoue ne plus me rappeler comment je suis tombé sur ce livre. Une suggestion amazon je crois… Et d’un côté, j’ai bien fait de le commander.

En effet, j’adore les films de Noël, vous savez, les comédies romantiques hyper prévisibles et clichés. C’est vrai que j’avais de ce fait, envie de lire une comédie romantique de Noël, comme Pikiti Bouquine les aime tant. J’ai donc choisi de démarrer avec ce roman car le résumé m’a complètement donné envie.
Je n’ai pas été déçu.

Ce roman n’est pas un coup de coeur, mais cependant, je n’ai pas arrêté de rire face à tout ceci. C’est un récit avec le point de vue des deux personnages principaux. Aaron Starck et Joséphine Olinsky. Il se trouve que les deux parties se déteste au plus haut point. Et son coincé dans un chalet, à Noël pour le mariage de connaissances. Sachant qu’en plus, aucun des deux n’aiment cette fête…

C’était une lecture légère. Pas besoin de réfléchir, un peu comme devant un film. On devine bien qu’à la fin, ils vont finir ensemble, pourtant on reste assez étonnés des évènements et surtout… Des crasses que les deux se font, comme des ados en guéguerre.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est le langage franc, sans aucune retenu, comme des gens normaux et pas des personnages crées. Le fait que même si ça parle notamment de sexe et qu’il y a peu de scènes, ce n’est pas graveleux ou trop gênant. Avec bien sur, le petit plus qui est que nous avons certains passages de la romance érotique qu’écrit Aaron, avec un personnage inspiré notamment de Joséphine.

Il y a aussi une multitude de personnages intéressants, comme la famille de Joséphine, avec la mère qui dénigre sa fille, la soeur infidèle et jalouse et la tante meneuse de revue sans aucun tabous. Avec aussi les parents d’Aaron qui est un couple lesbien !

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *