Ce livre Inconnu: Mars 2017

Ce livre inconnu #1
Les cerfs-volants de Kaboul
 
 
Tout d’abord, qu’est-ce que « Ce livre inconnu » ?
Pour le dire simplement, cette rubrique part d’une idée basique :
trouver un livre qui m’attire l’œil sans forcément me donner envie de le lire, que ce soit chez un bouquiniste, en brocante, ou chez un ami et vous en parler ; mais bien sûr, tout cela sans avoir lu le livre avant ! Cela est principalement fait pour essayer de tomber sur des livres qui ont vécu, ou des livres qui s’éloignent de mes habitudes de lecture, pour vous montrer tous les horizons que le navire littéraire peut parcourir.
 
Cela m’a été inspiré par Allan VADOR, un photographe nantais tenant le blog «L’inconnu du Tramway» et aussi le site « L’Inconnu du Hellfest », reprenant les travaux de Marie Dinkle, qui est à l’origine de cette tendance de ‘l’inconnu’ avec son travail sur l’inconnu dans le métro.
Ce principe peut sembler brut, aller dans un métro, tramway ou festival et interroger des gens sur leurs vies, ou ce que leur apporte le festival…
De mon côté je trouve cela inspirant, cela donne une certaine découverte d’un endroit que l’on pourrait penser déjà bien connaître.
 
Donc voilà de quoi je m’inspire pour cette rubrique, j’espère que celle-ci vous plaira. Maintenant, place au livre !
 
Il s’agit donc de « Les cerfs-volants de Kaboul », publié ici aux éditions 10/18 en 2013 qui est une seconde couverture proposée par les éditions et écrit par Khaled Hosseini, qui est un auteur américain d’origine afghane (né en 1965, à Kaboul justement).
« Les cerfs-volants de Kaboul » semble être son premier livre traduit dans la langue française, qui est qui plus est son premier roman publié. De plus, Dreamworks a acheté les droits de deux de ses romans, dont celui-ci pour en faire un film.
Hâte de voir !
 
Voici le résume de l’ouvrage :
« Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d’un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n’entament leur amitié. Jusqu’au jour où Amir commet la pire des lâchetés…

Eté 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux Etats-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. “Il existe un moyen de te racheter”, lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l’Afghanistan des talibans… et de son propre passé. »

 
Oulala ! C’est du lourd pour un premier livre inconnu les amis ! D’ailleurs, vous ne savez toujours pas où je l’ai dégoté… Mon compagnon et moi sommes allés à Cultura, et nous avons vu à la caisse des « paquets surprise » avec dedans, un livre dont nous ne connaissions pas le nom à l’avance, ce qui peut être utile quand on ne sait pas quoi lire. Bien sûr, si vous voulez garder le suspense jusqu’à l’ouverture, ne regardez ni le code barre derrière la pochette, ni le ticket de caisse, car le titre du livre sera inscrit dessus.
 
Ce livre est selon Livraddict, classé dans la catégorie Drame, et vu le résumé cela y ressemble bien en effet. Que dire de la couverture ? J’aime bien, elle est en rapport avec le titre, et le rouge vif du cerf-volant attire le regard.
Autre chose ?
Bien que je n’aurais jamais été attirée dans un rayon de littérature étrangère, et que j’ai plus tendance à lire des thrillers plutôt que des drames…
Ce livre me fait irrésistiblement envie !
 
Alors je dis OUI, j’ai envie de le lire !
Et vous ?
 
Attendez-vous à une chronique dessus, je ne sais pas quand, mais probablement bientôt.
 
 
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *