Brooklyn Paradis: T1 – Chris Simon

Chronique #65


Titre : Brooklyn Paradis
Tome : Tome 1 (saison 1)
Auteure : Chris Simon
Éditions : Éditions du réalisme délirant
Genres : Contemporain ; Policier
ISBN : 979-10-92982-25-1
Pages : 161

Résumé :
« Courtney Burden a tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer. Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le rapporter chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Et ça, c’est le début de la fin pour Courtney et les siens. »

Ce roman a intégré ma pile à lire après la dernière soirée Book’n series où je suis aller. Je connaissais déjà l’auteure. Chris Simon, une femme adorable qui est d’origine américaine.

Ce qui est sympathique avec cette saga c’est que c’est écrit dans l’optique de lire à chaque tome, une sorte de nouvel épisode d’une série TV type Les Experts, ce genre de chose. Des séries policières. D’où le ‘saison 1, 2,3’ pour signifier chaque tome.

Après lecture, j’avoue que je n’ai pas vraiment accroché à la plume de Chris, surtout au niveau de tout le vocabulaire type américain utilisé. Je suis nulle en anglais et je n’ai vu aucun lexique à la fin. C’est un peu dommage mais pas grave.

En apparence, l’histoire est vraiment originale, j’adore ! Un canapé plein d’une surprise lourde de conséquences ! Malheureusement, pour moi, le roman est trop court, le récit bien trop rapide à certains moments, ce qui fait que je ne suis pas rentrée totalement dedans.

Autres petites choses qui m’ont par contre dérangé dans ma lecture, que qui m’a fait sortir de ma zone de confort… Par rapport au jeune de quatorze ans qui deal, et une jeune enfant de quatre ans qui tombe sur de la cocaïne par erreur/hasard et qui finit aux urgences à cause de ça. Après, avec le recul de la lecture, je me dis que c’est surtout par différence culturelle que ça m’a un peu choqué. Dans les quartiers pauvres aux États-Unis, il peut arriver que des jeunes enfants deal. C’est possible en France aussi je pense, mais on l’imagine moins dans l’inconscient collectif.

Ensuite, il y a le personnage de Sam, le trafiquant chinois qui m’a perturbé. Surtout par rapport à sa façon de parler, même si ça doit être le genre de parler habituel, mais aussi par rapport à sa description physique, apparemment certains personnages ne savent pas si c’est une fille ou un garçon, c’est très perturbant. Mais aussi cela pourrait être exploitable pour le prochain roman ? Je ne sais pas, il faudra que je le découvre. Après j’ai peut-être mal compris la description.

Dernière chose que j’ai à dire, c’est que j’adore le personnage de Courtney, elle est presque hautaine et n’écoute absolument pas ce que son majordome a à dire. À des préjugés énormes et le fait qu’elle ne peut pas s’empêcher de chiner et qu’elle devient hystérique quand on s’en prend à ses « trésors » peut sans doute traduire un manque qu’elle a eu pendant son enfance, ou bien un mal-être. J’ai hâte de voir ce que cela peut être dans les prochains tomes.

Je n’ai pas pleinement apprécié ce roman mais je trouve qu’il mérite tout de même la moyenne car le fond de l’histoire est bien travaillé et qu’il m’a fait rire. Je lui donne un 12/20.

Mon passage favori, p.77 :
« – Tu peux préciser la localisation ?
– Je ne suis pas un GPS, mais voyante. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *