Brony UP 2017

Moment de béatitude #8
Brony-Up 2017
 
 
Comment vous le savez, je fais partie d’un collectif de fans de MLP (My Little Pony : Friendship Is Magic) qui s’appelle BronyCUB. Dans celui-ci, il y a Thomas, un membre ayant choisit de créer un QG pour nous accueillir. Il a aussi créé dans le même temps une association qui se nomme Asobu.
 
C’est cette association qui a créé et organiséé le Meet-up Brony-Up !
Je n’ai malheureusement pas pu y aller, mais je vous ai organisé une petite entrevue avec le Thomas en question pour mieux comprendre de quoi il s’agit. Bien qu’il s’agisse en grande partie de poneys.
 
Je remercie Thomas de l’assocation Asobu d’avoir gentiment répondu à mes questions !
 
– Parles-nous d’Asobu, de pourquoi tu l’a créé ?
Dans les grandes lignes officielles, Asobu “promulgue la culture dite geek sous toutes ses formes” mais en réalité c’est bien plus simple, l’association se veut rassembleuse, donner aux gens qui ont la même passion et les même intérêts la possibilité de se réunir, de se rencontrer et de parler. Nous donnons aussi à nos membres la possibilité de monter leurs propres projets et de leur fournir de l’aide si nécessaire, la Cave, notre local en est un parfait exemple.
Si je devais répondre au “pourquoi je l’ai créé” le plus honnêtement possible, je dirais que c’est une envie de longue date, c’est aussi simple et bateau que ça mais elle aurait dûe être créée plus tard. Même si l’association est créée depuis début 2016, elle ne fonctionne réellement que depuis décembre dernier. A l’époque, nous avions dû créer Asobu en urgence car nous en avions besoin pour un projet, qui soit dit en passant est tombé à l’eau donc bon… *soupir*
 
– Alors, pourquoi un Meet-up MLP ? Pourquoi pas un meet-up geek ou culture jap ?
Des meet-up et des conventions sur la culture geek et otaku, il y en a énormément, à Bordeaux, en France, partout. Pour nous, on ne s’est même pas posésla question, faire ce que tout le monde fait, ce n’est pas intéressant. Un meet-up MLP comme le BronyUP, ça n’existe pas en France et ça, c‘est intéressant ! De plus, nous sommes en étroit partenariat avec le collectif bordelais BronyCUB qui rassemble bon nombre de bronies bordelais alors sur le coup, ça paraissait une bonne idée. Seul l’avenir nous dira si ça l’était réellement.

– Le Meet-Up s’est bien passé ?
Globalement oui. Dans l’ensemble nous n’étions pas énormément, un peu moins d’une quarantaine de visiteurs mais l’ambiance était sympa et les gens se sont amusés, c’est le principal.

– Mais du coup, pourquoi ne pas avoir fait une convention plutôt qu’un Meet-up ?
*rire* Tu te rappelles de la réponse à la première question ? Celle où je dis qu’on a eu besoin de l’association pour un projet qui finalement est tombé à l’eau ? Et bien, avant le BronyUP, nous avions tenté de monter notre propre convention sur Bordeaux malheureusement le projet a capoté et a fini par avoir une mauvaise réputation. La convention brony bordelaise est actuellement en train de sommeiller et reviendra, peut être, un jour.
Après les déboires de la convention, je voulais tout de même proposer quelque chose à ces gens à qui on avait promis une BerryCon (le nom de la convention) mais je ne voulais plus me prendre la tête pendant des mois pour rien potentiellement et je voulais de la simplicité, c’est comme ça qu’est né le BronyUP et je n’en suis pas mécontent.

– Les points qui ont été difficiles pour cette organisation d’event ?
Hum… La logistique sans aucun doute. Transporter tout le matériel de la Cave à la salle a été plutôt épuisant. La communication aussi ! Je hais cette chose immonde. Faire la pub de mon événement n’est absolument pas ma tasse de thé et le maintien des réseaux sociaux a été énormément mis en arrière dans cette édition. C’est pour cette raison que nous étions aussi peu nombreux lors du meet-up.

– Les points positifs ?
La simplicité, c’était un meet-up, en une semaine le projet était prêt à être déployé. Un véritable bonheur après ce qu’on a vécu avec la BerryCon.

– Ça ne vous fait pas moins profiter d’être organisateur et bénévole ?
Ça dépend des personnes mais pour ma part, je trouve plus de plaisir dans ces événements en étant de l’autre côté de la barrière, en tant qu’organisateur et bénévole, qu’en étant visiteur. J’aime voir les gens profiter de l’événement et s’amuser grâce à ce que j’ai mis en place.

– Celestia ou Luna ?
Celestia !!

– Un autre Meet-Up possiblement l’année prochaine ?
Possible ! Mais ce n’est peut être pas moi qui le mettrait en place, cette fois-ci, vu que je ne serai sans doute pas en France à ce moment là.
 
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *