Adopted Love: T1 – Gaïa Alexia

Chronique #132

Titre : Adopted love
Tome : Tome 1
Auteure : Gaïa Alexia
Éditions : Hugo&cie
Label : Hugo Poche
Collection : New Romance
Genre : Romance
ISBN : 9782755635966
Pages : 651
Ma note : 20/20

Résumé :
« Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses. »

Je me suis procuré ce livre grâce à la dernière vidéo de Nine Gorman. Foncez, si vous ne l’avez pas vu. Sans ça, je n’aurais jamais pu savoir que Teagan ne parlait pas. Petit détail qui fait toute la différence pour m’attirer vers ce livre.

Dire que je disais il y a un an que je n’aimais pas la romance ! Okay, je l’aime, mais dans les romans jeunesse/adolescent ou alors dans les romances ou il y a des bad boys ! Et oui ! C’est vraiment cliché, mais j’ai tout de même des raisons certaines. Bref, secret ! Les vrais savent !

Comme vous l’aurez vu avec ma note, vous avez sans doute deviné que ce tome un est un véritable coup de coeur et en même temps un coup de poignard. D’abord, parce que je l’ai lu en deux jours à peine. Je n’arrivais pas à m’arrêter, il fallait que je sache ! Et attendre lundi pour acheter le tome deux est une torture ! (on est dimanche quand j’écris cet article).

J’ai vécu le roman, je me suis plongé dans l’histoire à bras ouverts, m’immergeant immédiatement dans la tête de Teagan. Un personnage subtile dans son évolution. Car oui, il évolue au fil de l’histoire. J’ai ressenti à l’extrême tout ce qu’il pouvait ressentir. J’ai eu mal, j’ai eu du mal à respirer, j’ai pleurer de plus en plus fort, j’ai tellement ris aussi ! Ce livre m’a totalement lessivé. J’étais vraiment très mal à la fin de ma lecture, plongé dans une sorte de petite déprime très sombre.

J’ai vraiment apprécié l’écriture à la première personne. Réellement, ça rendait parfaitement bien avec le fait que Teagan ne parles pas, enfin, qu’à une seule personne (au début de l’histoire). Car comme ça, on est dans sa tête, c’est plus simple pour comprendre ce qu’il ressent.

Ce qui est aussi encore plus entraînant dans l’histoire, c’est le langage qu’utilise Teagan, vraiment quelque chose de cru, sans retenu, comme un bad boy qui en a bavé en tout les cas. Mais aussi le fait que toute la famille d’accueil on un caractère et une histoire bien développée. Le père, Daniel, m’a fait avoir de ses fous rires incroyables.

Il y a d’ailleurs le fait que il n’y a pas que Teagan qui a une histoire compliqué, Elena aussi, et l’on découvre les deux au fur et à mesure, que certaines fois on pleure tellement ça fait trop de choses fortes à assimiler.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *